L’écran solaire minéral : un précieux allié contre les rayons UV

L’importance de protéger sa peau

L’importance de protéger sa peau au quotidien par l’application d’un écran solaire a déjà été discutée dans un précédent article. Une protection solaire devrait être appliquée tous les jours, en été comme en hiver, par tout le monde, mais plus particulièrement par les personnes présentant des problèmes d’hyperpigmentation de la peau, de photo-vieillissement ou un historique de cancer. La crème solaire veille à prévenir le vieillissement cutané, le changement d'apparence des pores, la formation de rides et de ridules, l'apparition de taches pigmentaires et le développement de certains cancers. L’utilisation d’un écran solaire ayant un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30 est recommandée.

Les UVR : principaux responsables des dommages cutanés

Les radiations ultraviolettes, ou UVR, sont des ondes faisant partie du spectre de la lumière et pouvant interagir avec les tissus vivants. Lorsque la peau est exposée au soleil, grand émetteur de rayonnement UV, elle peut subir des changements biochimiques ou physiologiques. Une exposition prolongée et sans protection peut effectivement causer des coups de soleil, un vieillissement prématuré de la peau et une augmentation du risque de cancer, manifestations desdits changements. Parmi les radiations ultraviolettes, celles de type UVA et UVB sont problématiques, puisqu’elles parviennent jusqu’à nous, contrairement aux UVC qui n’atteignent pas la surface de la Terre, car elles sont complètement bloquées par l’atmosphère terrestre. Il est donc crucial qu’un écran solaire protège efficacement contre ces deux premiers types de rayonnement. Lorsque c’est le cas, on le considère comme une protection solaire « à large spectre ».

Protection solaire chimique ou minérale : laquelle choisir?

Sur le marché, on trouve deux types d’écrans solaires : les filtres chimiques, ou ceux que l’on dit « traditionnels », et les filtres minéraux, qui sont de plus en plus répandus. L’efficacité et la tenue de chacun sont semblables, mais ils présentent des différences en ce qui a trait au mode d’action et aux ingrédients actifs qui les composent.

Les écrans solaires chimiques

Les filtres chimiques sont constitués d’une ou de plusieurs molécules organiques qui absorbent les radiations ultraviolettes, puis qui relâchent l’énergie absorbée avant qu’elle ne cause des dommages aux tissus cutanés. Toutefois, les écrans solaires chimiques ne sont efficaces que 30 minutes après l’application et présentent un risque accru d’allergie ou d’intolérance, si on les compare à leurs homologues minéraux.

Une source d’inquiétude avec les filtres chimiques est le manque de données sur les molécules qui les composent; certaines sont même soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens ou des allergènes. Certains de ces composés pénètrent profondément dans la peau au moyen d’ingrédients qui en favorisent l’absorption et peuvent se rendre jusqu’à la circulation sanguine et l’affecter. Par ailleurs, lorsqu’un individu ayant appliqué un écran solaire chimique se baigne dans la mer, les composantes de l’écran se retrouvent dans l’eau et causent des dommages aux récifs coralliens en provoquant leur décoloration, manifestation du stress occasionné et du danger de mort.

Les écrans solaires minéraux

Les filtres minéraux sont composés de fines particules inorganiques qui agissent comme une barrière physique en déviant la lumière et en réfléchissant les radiations ultraviolettes. Ces particules sont en réalité de très petits grains, visibles à l’échelle nanoscopique, qui se déposent à la surface de la peau et dispersent les rayons qui l’atteignent. Comme les écrans solaires minéraux ne pénètrent pas ou très peu dans la peau, ils sont efficaces dès le moment de l’application et présentent un risque moins élevé d’allergie ou d’intolérance. C’est la raison pour laquelle leur utilisation est préconisée pour les enfants, les femmes enceintes, les personnes ayant une peau sensible ou présentant de la rosacée et celles ayant déjà souffert d’un cancer.

Un des risques que posent les nanoparticules des écrans solaires minéraux est l’inhalation, lorsque ces derniers se présentent sous forme de poudre libre ou d’aérosol. Le risque est moindre, voire minime, lorsqu’ils sont appliqués sous forme de crème. Bien qu’on leur reprochât autrefois de laisser un film blanchâtre sur la peau et d’être peu agréables à appliquer, les écrans solaires minéraux sont désormais plus fluides et transparents grâce à l’utilisation de particules plus petites lors de leur fabrication.

Pourquoi avoir choisi l’écran solaire CyberDERM Simply Zinc Ultra?

Prenant en compte ces informations, Omy Laboratoires était donc à la recherche d’un écran solaire minéral dont la composition et les propriétés respecteraient ses valeurs, dans le but de l’intégrer à sa boutique en ligne. La crème solaire CyberDERM Simply Zinc Ultra SPF 50, conçue et fabriquée par The Sunscreen Company, présente toutes les caractéristiques souhaitées :

  • Elle présente un FPS de 50;
  • Elle protège la peau des UVA et des UVB (protection à large spectre);
  • Elle offre une protection solaire 100 % minérale;
  • Elle est composée à 91 % d’ingrédients d’origine naturelle;
  • Elle ne contient pas de silicones, de parabènes et de méthylisothiazolinone (MIT);
  • Elle convient aux enfants de plus de 6 mois et aux personnes ayant la peau sensible;
  • Elle est sécuritaire pour les récifs de corail;
  • Elle est faite à Toronto, au Canada.

En plus de montrer patte blanche en matière d’ingrédients, l’écran solaire CyberDERM sèche sur la peau presque instantanément après l’application. De plus, avec sa teinte claire, il se marie à tous les types de peau. De quoi défaire tous les préjugés sur les filtres minéraux!

Comment la crème solaire CyberDERM protège-t-elle la peau des effets néfastes du soleil?

L’ingrédient responsable de l’efficacité de l’écran solaire pour prévenir les conséquences néfastes du soleil et de son rayonnement est l’oxyde de zinc, un filtre minéral. Présentant une concentration de 25 %, il produit l’effet « bouclier » en se déposant en fine couche à la surface de la peau pour refléter les rayons UVA et UVB, ses particules agissant comme de microscopiques miroirs. L’oxyde de zinc est considéré comme sans danger pour les récifs de corail. Comme deuxième ingrédient à effet notoire, l’extrait d’épinette de Norvège, ou Picea abies, apporte à la crème solaire une dose d’antioxydants. Cette classe de molécules aide à prévenir l’oxydation de la peau, qui peut mener au vieillissement cutané prématuré et à certaines autres problématiques de la peau. L’oxydation, ou stress oxydatif, est provoquée notamment par le soleil, la pollution, l’environnement, la cigarette, etc. Ainsi, grâce à son effet antioxydant, cet ingrédient d’origine naturelle veille à améliorer l’apparence des rides, des ridules et des taches pigmentaires.

Nous espérons que ces informations vous auront permis de mieux comprendre la différence entre les filtres chimiques et les filtres minéraux, mais qu’elles vous auront aussi convaincu de l’importance de protéger sa peau au quotidien, et ce, tout au long de l’année. Pour vous procurer l’écran solaire minéral, rendez-vous sur notre site Web et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés